Formation, Comment la financer ?

Published by Estelle Molinari on

Que ce soit en vue d’une évolution interne à l’entreprise ou d’un changement radical de carrière, la formation est souvent le levier essentiel. Mais, financer une formation n’est pas chose aisée et peut conduire à l’arrêt de son projet.

Découvrez les différents dispositifs existants, que vous soyez salariés ou demandeurs d’emploi.

1- Le C.P.F. (Compte Personnel de Formation) Financement du bilan de compétence

C’est le plus connu des dispositifs. Que vous soyez salarié-e ou demandeur -se d’emploi, vous disposez d’un Compte Personnel de Formation, et vous pouvez l’utiliser dès l’âge de 16 ans.

Vous pouvez sélectionner dans le catalogue de toutes les formations éligibles

au CPF, la formation qui vous intéresse.

– Vous complétez directement en ligne votre dossier d’inscription en formation.

– Vous réglez vous-même les coûts de votre formation via votre CPF. Votre inscription est alors validée, vous pouvez partir en formation !

Dans le cas où vos droits CPF sont insuffisants, vous pouvez compléter par un règlement par carte bleue, ou solliciter Pôle Emploi (uniquement pour personnes inscrites).

2- L’EMPLOYEUR

Depuis septembre 2020, les entreprises peuvent abonder directement le compte CPF des salariés. L’employeur peut ainsi financer le reste à charge du projet de formation de son salarié.

Il est également possible de passer par le plan de formation de son entreprise. En effet, chaque entreprise valide annuellement, un ensemble de formations à destination de ses salariés.

3- L’OPCO

Les opérateurs de compétences, ou OPCO, sont des organismes chargés par l’Etat, d’accompagner la formation professionnelle des salariés.

Il en existe 11 pour 329 branches professionnelles (liste ICI )

Le rattachement à un OPCO d’une entreprise est fonction de la convention collective dont elle dépend.

Avec l’accord de votre employeur, l’OPCO peut financer des actions de formation, bilan de compétences et VAE. Les critères d’accord sont présents sur leur site internet.

4- Le CPF de Transition Professionnelle

Le projet de transition professionnelle, permet de se former en conservant son poste et sa rémunération. Il remplace le CIF (Congé Individuel de Formation).

Les projets de reconversion professionnelle sont privilégiés.
Afin de maximiser vos chances de rendre votre dossier le plus cohérent possible, les salariés peuvent se tourner vers un conseiller en évolution professionnelle.

5-  Dispositif Pro-A

L’alternance n’est plus réservée aux étudiants ! Avec ce dispositif les salariés peuvent suivre une formation en alternance dans leur propre entreprise, afin d’obtenir une certification tout en conservant leur poste. Dans le but d’évoluer ou de se reconvertir au sein de leur entreprise.

Le dispositif concerne un public bien précis : les salariés peu qualifiés, c’est-à-dire ayant un niveau de diplôme inférieur au grade de licence (bac +3).

6- L’AGEFIPH

L’ Association de GEstion du Fonds pour l’Insertion professionnelle des Personnes Handicapées est chargée de gérer les financements dédiés à l’insertion professionnelle des personnes reconnues handicapées.

A ce titre, en tant que salarié, vous pouvez bénéficier d’une aide à la formation dans le cadre du maintien dans l’emploi (contacter un conseiller CAP EMPLOI)
Et en tant que demandeur d’emploi, il est possible de bénéficier de financement de formation (contacter votre conseiller POLE EMPLOI).

Dans les deux cas, vous devez être reconnu travailleur handicapé.

se préparer au monde professionnel

Partagez !
Categories: Formation

0 Comments

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Afficher
Cacher